Comment savoir si ma clim est en panne
Blog

Savoir si votre clim est en panne : les signes qui ne trompent pas

Avec les fortes chaleurs estivales, il est essentiel de pouvoir compter sur un système de climatisation fonctionnel pour maintenir une température ambiante agréable chez soi. Mais comment détecter une panne de climatisation ? Quels sont les problèmes fréquents rencontrés avec une clim ? Et surtout, que faire en cas de panne pour retrouver rapidement du confort ? Nous vous donnons toutes les clés pour faire face sereinement à une défaillance de votre installation de climatisation.

L’essentiel à retenir

  • Les principaux signes d’une panne de climatisation sont : une absence de production d’air frais, des bruits suspects, de mauvaises odeurs, des fuites d’eau ou du givre.
  • Les problèmes les plus fréquents concernent un filtre à air encrassé, une fuite de fluide frigorigène, un compresseur défectueux ou un problème électrique.
  • Un entretien régulier de votre climatisation, avec une révision complète chaque année, est indispensable pour prévenir les pannes et prolonger la durée de vie du système.

Les symptômes révélateurs d’un climatiseur en panne

Plusieurs signes peuvent alerter sur un dysfonctionnement de votre système de climatisation. Soyez attentif si votre unité intérieure émet soudain un bruit suspect : sifflement, grincement, claquement… Cela peut être le signe d’un problème au niveau du compresseur, des ventilateurs ou d’une courroie d’accessoire usée. Des traces d’huile ou de la corrosion sont aussi des indices d’usure des pièces. Des mauvaises odeurs – de brûlé, d’humidité, une odeur aigre – qui émanent des bouches d’aération sont un autre signal d’alarme.

Bien sûr, si votre clim ne produit plus du tout d’air frais ou que son efficacité est nettement réduite malgré un réglage correct de la température sur le thermostat, il y a un souci. Parfois, le débit d’air est normal mais c’est l’air pulsé qui n’est pas assez froid.

À l’inverse, la présence anormale de givre ou de glace sur l’unité intérieure indique une probable anomalie. De même si vous constatez des fuites d’eau provenant de l’unité intérieure ou extérieure. Enfin, si les voyants de votre climatiseur restent éteints malgré vos tentatives de mise en marche, cela confirme une panne.

Bon à savoir : Un climatiseur mal entretenu peut être à l’origine d’une contamination par la légionellose, une infection pulmonaire potentiellement grave. Pour limiter les risques, faites réviser régulièrement votre installation par un professionnel.

Zoom sur les pannes de clim les plus fréquentes

Dans la majorité des cas, une clim défectueuse souffre d’un problème de filtre à air. Quand celui-ci est encrassé par les poussières et impuretés, il perturbe la circulation d’air et empêche votre climatiseur split, mobile ou fixe de bien refroidir l’air ambiant. Un dépannage consiste alors à nettoyer ou changer le filtre.

Une panne côté groupe extérieur est aussi récurrente, qu’il s’agisse d’un souci sur le compresseur, d’un manque de fluide frigorigène suite à une fuite, ou d’un condenseur bouché.

Un défaut sur les sondes qui contrôlent la température du circuit frigorifique peut aussi être en cause. Autres origines fréquentes de défaillance de climatisation : un problème électrique (un fusible grillé ou un condensateur HS), l’embrayage du compresseur qui patine, une accumulation de calcaire dans les tuyaux, ou encore un surdimensionnement ou sous-dimensionnement de l’installation par rapport au volume à refroidir. Sans oublier les pannes plus simples comme des piles usées dans la télécommande ou un mauvais paramétrage du mode de fonctionnement.

Définitions utiles :

  • Fluide frigorigène : fluide qui circule dans le circuit frigorifique et permet, par changement d’état, d’extraire la chaleur de l’air intérieur et de la rejeter vers l’extérieur. Les principaux types de fluides sont le R22, le R410A et le R32. Le R22 est progressivement interdit.
  • Compresseur : équipement qui comprime le fluide frigorigène à l’état gazeux pour élever sa température, avant qu’il ne repasse à l’état liquide dans le condenseur en libérant la chaleur à l’extérieur.

Les bons réflexes en cas de panne de climatisation

Avant d’appeler un frigoriste, quelques vérifications de base peuvent vous permettre de remédier vous-même à certaines pannes. Commencez par contrôler les réglages de votre climatiseur : sa mise sous tension, le choix du mode refroidissement, le réglage de température, la vitesse de ventilation. Pensez aussi à inspecter l’état des piles de la télécommande. En cas de difficulté à refroidir l’air, nettoyez ou remplacez le filtre de l’unité intérieure. Si votre clim fait un bruit inhabituel, vérifiez s’il n’y a pas des débris coincés dans le ventilateur.

Dépoussiérez aussi les unités intérieures et extérieures. En cas de fuite au niveau de l’unité murale, il est souvent utile de déboucher l’évacuation des condensats. Pour un climatiseur mobile, pensez également à vider régulièrement le réservoir des condensats et à purger l’appareil avant de le remiser en fin de saison.

Enfin, contrôlez les connexions électriques. Si malgré cela votre système de climatisation ne fonctionne toujours pas ou mal, il est temps de faire appel à un spécialiste certifié et fiable. Celui-ci pourra diagnostiquer précisément l’origine de la panne (fuite de gaz, carte électronique défectueuse, défaillance du compresseur…) et procéder aux réparations avec les pièces détachées adéquates.

Exemple : Imaginons que votre climatiseur souffle de l’air à température ambiante malgré un réglage sur 20°C. Après avoir vérifié les réglages et constaté que le problème persiste, vous faites appel à un frigoriste. Son diagnostic révèle une fuite du fluide frigorigène R410A. Il procède à la réparation de la fuite puis à une recharge du gaz. Coût de l’intervention : environ 250€. Sans entretien régulier, ce type de fuite peut se reproduire.

A noter : En cas de panne de votre climatiseur, vous pouvez utiliser des solutions alternatives en attendant sa réparation : ventilateur, brumisateur, fermer les volets la journée pour empêcher le soleil de chauffer la pièce, ouvrir en grand la nuit pour faire entrer la fraîcheur…

L’entretien, le meilleur allié anti-panne de votre clim

Pour éviter les désagréments d’une panne de climatisation en plein été, rien ne vaut un entretien régulier de votre installation. Quelques gestes simples, à réaliser vous-même ou par un professionnel, permettent de prévenir la majorité des problèmes.

Chaque mois, pensez à nettoyer ou remplacer les filtres à air de l’unité intérieure. Avec le temps, ceux-ci s’encrassent et s’obstruent, ce qui réduit les performances de votre climatiseur et peut endommager le compresseur à terme. Dépoussiérez aussi régulièrement les grilles d’aération et les unités, en vous aidant d’une brosse douce ou de l’embout brosse de votre aspirateur.

Il est également conseillé de faire réviser votre climatisation par un professionnel agréé tous les 2 ans, et obligatoire au moins tous les 5 ans selon la réglementation en vigueur. Lors de cette maintenance, le frigoriste contrôle l’étanchéité du circuit frigorifique, vérifie la pression du fluide et traque les éventuelles fuites. Il inspecte aussi l’état des équipements électriques et mécaniques.

Enfin, veillez à utiliser votre climatisation de façon raisonnée. Évitez de la faire tourner portes et fenêtres ouvertes, ne réglez pas une température trop basse et éteignez-la quand vous vous absentez. Ces éco-gestes prolongeront la durée de vie de votre installation.

Le saviez-vous ?
Une fuite de fluide frigorigène constitue une infraction passible d’une amende, car ces gaz présentent un danger pour la santé et contribuent au réchauffement climatique. Les principaux fluides utilisés aujourd’hui sont le R410A et le R32, le R22 étant progressivement interdit.

Les alternatives en cas de panne de climatisation

Si malgré un entretien consciencieux, votre climatiseur tombe en panne, pas de panique ! Quelques astuces permettent de rafraîchir votre intérieur le temps de la réparation :

  • Placez un ventilateur dans la pièce pour brasser l’air et provoquer une sensation de fraîcheur. Associez-le à un brumisateur pour un effet rafraîchissant optimal.
  • Fermez vos volets et rideaux pendant la journée, surtout côté soleil, pour empêcher la chaleur d’entrer. Rouvrez tout le soir et la nuit pour faire circuler l’air frais.
  • Si vous disposez d’un climatiseur mobile, n’oubliez pas de vider le réservoir d’eau régulièrement et de purger l’appareil avant de le ranger. Pour cela, faites-le fonctionner quelques minutes en mode ventilation seule, puis coupez-le et débranchez-le. Dévissez ensuite le bouchon situé sous l’appareil pour évacuer l’eau résiduelle.

Exemple : En attendant l’intervention d’un frigoriste pour réparer votre climatiseur en panne, vous pouvez dormir au frais en laissant votre fenêtre ouverte la nuit et en installant devant un ventilateur dans lequel vous aurez placé une bouteille d’eau congelée. L’air brassé par le ventilateur se rafraîchira au contact de la glace.

Le contrôle d’étanchéité obligatoire tous les 2 ans

Depuis 2020, la réglementation européenne sur les gaz fluorés impose un contrôle d’étanchéité du circuit frigorifique tous les 2 ans pour les climatiseurs contenant plus de 5 tonnes d’équivalent CO2 de frigorigène. Cette vérification vise à prévenir et détecter rapidement toute fuite de fluide, néfaste pour l’environnement.

Lors de ce contrôle obligatoire, réalisé par un professionnel certifié, plusieurs points sont inspectés : l’étanchéité des raccords et tuyauteries, l’état du compresseur, la pression et la quantité de fluide… En cas de fuite, celle-ci doit être réparée sous 30 jours. Les opérations effectuées sont consignées dans un registre d’entretien.

Le coût d’un contrôle d’étanchéité se situe autour de 150€ HT. En cas de fuite avérée, comptez environ 250€ pour une recharge de fluide frigorigène type R410A, main d’œuvre et matériel compris. Des tarifs qui incitent à la vigilance, d’autant qu’une fuite répétée peut finir par endommager le compresseur, dont le remplacement représente un coût important.

Bien choisir les dimensions de son climatiseur

Pour profiter d’un confort optimal et éviter une surconsommation électrique, il est crucial de bien dimensionner son climatiseur en fonction du volume à refroidir. Un appareil sous-dimensionné peinera à abaisser la température, tandis qu’un modèle surdimensionné consommera inutilement et ne déshumidifiera pas correctement l’air.

En règle générale, on estime la puissance nécessaire à 100W/m3 pour une pièce bien isolée, et plutôt 120 à 150W/m3 pour une isolation moyenne. Cela donne par exemple, pour une chambre de 30m3 :

  • Puissance nécessaire = 30 x 100 = 3000W, soit 3kW pour une pièce bien isolée
  • Puissance nécessaire = 30 x 120 = 3600W, soit 3,5kW pour une isolation moyenne

A cela, il faut ajouter environ 30% de puissance pour un climatiseur réversible (qui fait aussi chauffage), et prendre en compte l’exposition de la pièce (sud ou nord), le nombre de fenêtres, l’étage… Au final, mieux vaut demander conseil à un professionnel qui saura réaliser un calcul thermique détaillé.

Les avantages d’un contrat d’entretien annuel

Pour vous décharger des opérations de maintenance et bénéficier d’un suivi régulier de votre installation, la souscription d’un contrat d’entretien auprès d’un frigoriste agréé est une solution intéressante. Moyennant un abonnement mensuel de 5 à 15€ en moyenne, celui-ci s’engage à effectuer une visite de contrôle annuelle complète.

Lors de cet entretien, le professionnel réalise de nombreuses vérifications :

  • Nettoyage et désinfection des unités intérieures et extérieures
  • Contrôle d’étanchéité et recherche de fuites éventuelles
  • Vérification et réglage des pressions
  • Mesure des températures de soufflage et de reprise
  • Dépoussiérage des filtres et grilles de ventilation
  • Vérification des raccordements électriques et de la régulation
  • Tests de bon fonctionnement du système

Un contrat d’entretien présente généralement d’autres avantages : une remise sur le prix des pièces détachées en cas de panne, un délai d’intervention réduit, une priorité en cas d’urgence, un remplacement à prix préférentiel en fin de vie de l’appareil… De quoi voyager l’esprit tranquille !

Notre conseil
Privilégiez un climaticien certifié «RGE QualiClimFroid» ou «Reconnu Garant de l’Environnement». Cette qualification atteste de compétences en réfrigération et climatisation et du respect de la réglementation environnementale sur les fluides frigorigènes.

Vous savez tout sur la climatisation et ses pannes

Maintenant que vous connaissez mieux les signes révélateurs d’une panne de climatisation, les problèmes les plus fréquents et les bons réflexes à adopter, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles ! Quelques vérifications de base, un peu de dépoussiérage, et surtout un entretien régulier par un professionnel qualifié, permettent de traiter rapidement la plupart des dysfonctionnements de votre climatiseur.

En cas de panne sérieuse, exposez clairement les symptômes constatés à votre frigoriste : cela lui permettra d’établir un premier diagnostic à distance et de se déplacer avec le matériel adapté pour une réparation plus rapide. Et dans l’attente de son intervention, pensez aux solutions alternatives comme le ventilateur, le brumisateur ou les volets fermés pour garder votre intérieur au frais. Votre clim sera bientôt de nouveau opérationnelle pour affronter les fortes chaleurs !